A Paris, le Théâtre du Ranelagh maintient une tradition musicale qui fut à l’origine de son édification en 1893 par Alban Chambon. Dans les mois à venir, ce ne sont pas moins de six ouvrages lyriques en un acte qui occuperont l’affiche : Les fêtes de l’Amour et de Bacchus de Jean-Baptiste Lully, Le Directeur de Théâtre de Wolfgang Amadeus Mozart,Monsieur Choufleri de Jacques Offenbach, Didon et Enée d’Henry Purcell, L’Elixir d’amour de Gaetano Donizetti et Cendrillon de Pauline Viardot.

Baroque, classique, moderne, il y en aura pour tous les goûts, et pour toutes les bourses. Un système de pass met le billet au prix d’un ticket de cinéma (13€) sans obérer la qualité du spectacle. La compagnie Opéra du jour, qui est à l’initiative de la manifestation, ne veut faire aucune concession à l’exigence vocale. La preuve ? L’interprète d’Adina par exemple dans L’Elisir d’amore le dimanche 20 mars sera rien moins que Sabine Revault d’Allonnes. La durée des ouvrages présentés (1h15 environ) et les horaires matinaux de certaines représentations les rendent accessibles à tous les publics. On cherche souvent les possibilités d’initier à l’art lyrique les plus jeunes. En voilà une. Lancement des festivités, mardi 12 janvier à 20h30